Un guide de 1838 : les communes autour de Loucrup
Accueil. Revenir à la page "Loucrup autrefois".

La vie en 1838 autour de Loucrup

Ce guide ne parle pas de Loucrup mais décrit bien les villes et villages entre Bagnères, Lourdes et Tarbes à cette époque.

En voici quelques extraits :


LOURDES - Petite ville située près de la rive droite du gave de Pau, à 3 lieues d'Argelès. Pop. 3818 hab. Lourdes est une ville très ancienne, où l'on voit quelques restes de tours qui passent pour avoir été construites du temps de César. Une grosse tour carrée forme la masse principale du château; le logement du gouverneur, une chapelle, et une caserne pour une garnison de cent soldats, composent le reste. On remarque près de Lourdes plusieurs grottes creusées dans une montagne calcaire. La plus belle est celle dite du Loup. A peu de distance, au nord-ouest de la ville, est le lac de Lourdes, qui a environ une lieue de circonférence, et qui abonde en anguilles et en brochets monstrueux.

BAGNERES - Jolie ville. Chef-lieu de sous-préfecture. Pop. 7586 hab.  Bagnères, ville bien bâtie et si propre qu'on la dirait transportée de Hollande, sous un ciel plus digne d'elle, est en outre placée sur un sol que fertilise l'Adour. Des eaux limpides, sans cesse circulant dans ses vingt-deux rues entretiennent la fraîcheur. Une salle de spectacle réunit et le simple cultivateur étonné et ravi d'un plaisir si nouveau ,et l'habitant des grandes cités. Le citadin devient enjoué, surtout lorsqu'il voit l'enthousiasme du naïf villageois, qui prodigue ses applaudissements à des jeux qui ne sont souvent que grotesques. On ne doit pas oublier de citer un cabinet de lecture, ressource précieuse pour les loisirs des étrangers. Les premières impressions présentent Bagnères comme une ville toute nouvelle. Des visages pâles dans des chaises à porteurs; des jeunes gens aux couleurs brillantes, qui paraissent, à leur désoeuvrement, des montagnardes aux capes noires, rouges, blanches, qui les enveloppent jusqu'à la ceinture; le bonnet pointu des Barégeois, le béret brun des Béarnéais. Ainsi tout est vif et nouveau au premier instant pour toutes les classes.

TARBES - Jolie et très ancienne ville. Pop. 9706 hab. A 10 lieues de Pau, à 5 lieues de Bagnères et à 215 lieues de Paris. L'origine de cette ville se perd dans la nuit des siècles. Elle existait du temps de César sous le nom de Bigorra, et plus tard selon divers auteurs, sous ceux de Tarvia, Tursa, Tarba, etc. Cette ville est dans une position charmante, sur la rive gauche de l'Adour, dont les eaux distribuées dans les quartiers, y entretiennent la fraîcheur et la salubrité.On divisait autrefois Tarbes en Bourg vieux, quartier du château, et Bourg neuf, quartier de l'évêché. On compte cinq faubourgs à Tarbes, savoir : celui du Bout du Pont, à l'orient; celui de Bagnères, au midi; celui de Vic, au nord; celui de Sainte-Anne, route de Pau, au couchant; enfin, celui de Sainte-Catherine, route de Lourdes, au sud-ouest. Marchés très importants tous les 15 jours. Les Espagnols viennent y faire des achats considérables de bestiaux. Dépôt royal d'étalons. Courses de chevaux de premier ordre pour dix départements (à Laloubère).

ODOS - Village situé à 1 lieue de Tarbes. Pop. 650 hab. On y voit encore l'antique château où mourut la célèbre Marguerite, reine de Navarre, le 2 décembre 1549, d'où son corps fut transféré à Paris. C'est à Odos qu'elle réunissait souvent, avec sa brillante cour, les beaux esprits qui en faisaient partie, et qu'elle composa probablement quelques-unes de ses nouvelles galantes.

Château d'odos (1821-1826) - dessin au crayon de A.T. Melling - Bibliothèque Municipale de Toulouse.

OSSUN - Bourg situé à 2 lieues 1/2 de Tarbes. Pop. 3243 hab. On y voit un ancien château près duquel on distingue sur une hauteur les vestiges d'un camp romain, où la tradition rapporte que se fortifia Crassus, lieutenant de César; c'est un carré long, ayant quatre ouvertures ou portes, entouré de fossés d'une largeur et d'une profondeur considérable; il pouvait contenir 4 à 5000 hommes. Commerce considérable de jambons.


IBOS - Petite ville située sur la Sardaine, à 1 lieue 1/2 de Tarbes. Pop. 1650 hab. L'église à l'apparence d'un château fort, et servit souvent de refuge contre les protestants.


POUZAC - Village situé à 3/4 de lieue de Bagnères. Pop. 950 hab. Sur une hauteur qui domine ce village, non loin duquel est une chapelle où sont déposés les restes de M. de Ségur, on voit un camp vulgairement nommé camp de César, d'où la vue embrasse tout le vallon de Bagnères.

Revenir à la page "Loucrup autrefois".