Les bâtiments à Loucrup
Accueil. Revenir à la page "Loucrup autrefois".

Les bâtiments




Savez-vous qu'il y avait jadis à Loucrup plusieurs écoles, épiceries, cafés, plantiers, forges ? On trouvait également une pompe à essence, un cordonnier, un tailleur, un tisserand, un charron et même une gare ! Nous allons vous montrer où ils étaient situés. (Merci à Jean Laborde et à Stéphane Dulac pour l’indication des emplacements).

Important : nous cherchons des photos anciennes de ces bâtiments : restaurant, cafés, épiceries et aussi de la gare (introuvable...) quand ils étaient encore en activité. Si vous en possédez une, contactez-nous !

Maison des curés - tailleur


Bâtiment situé sur la Carrère - Maison dite « des Curés ». Appelée ainsi car c'est l'abbé Antoine Duffourc qui l'avait faite construire. La maison fut terminée en 1925, l'abbé Duffourc, décédé en 1926 n'y habita pas ou très peu. C'est son neveu, l'abbé Jacques Dulac, qui y habita. Puis, elle a abrité un certain temps un tailleur.


De g à d : l'abbé Dulac, Rosalie Duffourc, l'abbé Duffourc (archives Stéphane Dulac) .


Maison natale d’Antoine Duffourc


Bâtiment situé sur la Carrère. Maison « chez Honta ». C'est la maison natale de l'abbé Duffourc, historien né à Loucrup en 1851. Honta vient de Hount : « fontaine » , que l'on peut encore voir à l'est de la maison, dans le jardin.

Le château


Bâtiment situé route de Layrisse. Maison « chez Mothe ». A cet emplacement se trouvait jadis un petit château médiéval, comme ceux qui se trouvaient à Visker, Astugue ou Orincles.

La forge

Bâtiment situé sur la Carrère. Ancien forge très utilisée jusqu'en 1950, puis le propriétaire a déménagé sa forge route des Pyrénées. On y trouvait un « travail » pour bloquer les bêtes.

Photo de l'intérieur de la forge en 2006. Le billot sur lequel repose l'enclume est daté de 1903. Lieu photographié par François Gignoux avec l'aimable complicité de Jean-Louis Bonneau.

Le presbytère


Bâtiment situé sur la Carrère. Salle des fêtes actuelle située à la place de l'ancien presbytère (rasé en 1950). On y trouvait une loge pour les cochons, un cabanon pour le corbillard et un jardin potager sur lequel est situé l'actuel plantier.

Gare du tramway


Bâtiment situé route des Pyrénées. Gare du tramway. Bâtiment construit en 1912 pour la ligne de tramway électrique (Cauterets-Gripp) qui passait par Loucrup, inaugurée en 1914.

Plantier - forge


Bâtiment situé route des Pyrénées. « Chez Bonneau ». Forge vers 1950 quand le propriétaire de la forge de « la Carrère » a déménagé sa forge à cet endroit. Avant 1945, ce bâtiment servait de plantier pour les quilles de neuf.

Café - plantier - épicerie - écurie


Bâtiment situé route des Pyrénées. Auberge « Chez Fosses » et anciennement « Chez Cachaou ». On trouvait ici un café et une épicerie (bien avant 1930). En dessous étaient situés une écurie et un plantier. On y accédait par une descente située à la place du petit muret (à droite sur la photo).

Forge - Cordonnier


Bâtiment situé entre la route des Pyrénées et le chemin de Siaoubère. Maison « chez Haouré » qui date de la Reine Jeanne ! On raconte en effet que la reine Jeanne d'Albret s'est arrêtée à cette endroit (voir rubrique Témoignages). On trouvait une forge et la première boutique du cordonnier « chez Lourence » aujourd'hui disparue (avant qu'il ne déménage plus bas sur la route).

Tisserand


Bâtiment situé entre la route des Pyrénées et le chemin de Siaoubère. Maison du Tisserand. Le tisserand de Loucrup fabriquait les tissus pour la population du village.

Maison « Chez Caminaou »

Bâtiment situé sur la route des Pyrénées. Ici a vécu l'abbé Lavigne, curé de Loucrup. Ce qui explique la présence de signes religieux. Un frère de l'abbé Duffourc a également vécu dans cette maison. « Caminaou » veut dire « nouvelle route ». La route Bagnères-Lourdes date de 1787.

Café - hôtel - épicerie...


Bâtiment situé entre la route des Pyrénées et le chemin de Siaoubère. Dernier café de Loucrup (fermé dans les années 1990). On trouvait ici un café, une épicerie, un bureau de tabac, une pompe à essence, un hôtel et même un tailleur (pas en même temps bien sûr...). C'est ici qu'avait été installée la première cabine téléphonique de Loucrup. Loucrup était réputé pour sa côte difficile à monter, mais aussi pour ses côtes d'agneau et son bon accueil, en grande partie grâce à cet établissement ! Nous n’avons pas pu retrouver des photos de l’intérieur de l’établissement lors de fêtes (mariages, communions...), aussi si vous en possédez....


Revenir à la page "Loucrup autrefois".

Café-plantier


Bâtiment situé sur la Carrère. Maison « chez Arayen ». Ancien café et plantier. Le plantier a été construit vers 1935 et a été utilisé par les joueurs de quilles jusqu’en 1946. Le café a continué jusqu'en 1964-1965.


Ecole des filles provisoire


Bâtiment situé sur la Carrère. Maison « chez Daquo ». Ancienne école des filles jusqu'en 1893 environ. La salle de classe était située fenêtre de droite au rez-de-chaussée.


Ecole des garçons - ancienne mairie - épicerie


Bâtiment situé rue Saint-Martin. Ce bâtiment a servi de mairie de 1884 à 2006, d'école des garçons de 1881 à 1927 (au rdc fenêtre de droite) et même d'épicerie de 1936 à 1953 (rdc fenêtre de gauche). Au début du XXe siècle (années 1900), les garçons qui n'avaient pas école le jeudi faisaient un long détour pour se rendre à l'épicerie de la route des Pyrénées car ils voulaient à tout prix éviter de passer devant l'école où l'instituteur M. Ricaud (très craint) surveillait les allées et venues de sa fenêtre (étage, fenêtre de gauche). Avant la construction de ce bâtiment, la maison située à cet endroit appartenait à un pharmacien qui exerçait à Bagnères (actuellement Caillavet), et chaque fois qu'un habitant de Loucrup avait un souci de santé, il allait demander conseil à ce pharmacien, qui lui donnait systématiquement du sulfate de soude !

Ecole des filles


C’est l’école actuelle, ouverte en 1893 au 1 rue Saint-Martin.

Bâtiment situé route des Pyrénées. Maison « chez Cordonnier ».

Cordonnier- auberge

On y trouvait un cordonnier et un café (en même temps) qui a fermé en 1931. La plaque contre le mur (point rouge) montre l'endroit de la « boutique » du cordonnier. La photo de droite date de 1908. On raconte que c'est dans cette maison que le Seigneur s'arrêtait pour prendre son dû (impôts, dîme, redevance).